Pas de neutralité religieuse à Montréal : la ville a-t-elle son mot à dire?

Chronique hebdomadaire à La Matinale de CIBL 101,5 Montréal Alors que le gouvernement de Philippe Couillard a annoncé ses intentions quant à la neutralité religieuse avec son Projet de loi 62, Denis Coderre a témoigné du rejet de ses dispositions, notamment en vertu du Projet de loi 121 « augmentant l’autonomie et les pouvoirs de la Ville de Montréal, métropole du Québec ». Qui a raison?

Lire la suite →

Uber ou l’encéphalogramme législatif plat

Texte publié dans l’édition du 17 mai 2016 du quotidien Le Devoir Trois jours après le dépôt du projet de Loi 100 par le ministre des Transports Jacques Daoust qui, en pratique, revient à interdire Uber, les militants du PLQ ont forcé le premier ministre et son gouvernement à un curieux rétropédalage. En clôture du Conseil général du parti qui se tenait ce dimanche à Drummondville, Philippe Couillard a annoncé un « chantier sur l’économie du partage ». Uber et tant d’autres compagnies qui ont émergé ces dernières années autour du web participatif ont contribué à structurer une économie souterraine qui, jusque là, était par définition[…]

Lire la suite →

« D’égoïstes prévaricateurs »

« Si nous substituons, déclarait Mirabeau, l’irascibilité de l’amour-propre à l’énergie du patriotisme, les méfiances à la discussion, de petites passions haineuses, des réminiscences régulières à des débats réguliers, et vraiment faits pour nous éclairer, nous ne sommes que d’égoïstes prévaricateurs. » Il ressort alors du conflit social, qui a conduit au désastre de ce soir au Conseil de ville, que les deux principales parties manquent d’une sérieuse culture politique, car elle est avant tout une culture de l’écoute. Le respect dû aux travailleurs n’est pas moins respectable que celui que l’on doit aux institutions démocratiques. Toutefois, la question n’est plus[…]

Lire la suite →

« À celui qui n’a rien, la patrie est son seul bien »

Texte publié dans sa version légèrement raccourcie dans l’édition du 12 juin 2014 du quotidien Le Devoir Jean Jaurès, homme de son siècle, au confluent de traditions sociales et politiques antagonistes, incarne on ne peut mieux la dialectique de ce que l’on théorisera et expérimentera ensuite sous le vocable de socialisme démocratique. Penseur autant qu’acteur, le « Grand Jaurès », a été de ces quelques rares qui ont procédé d’une certaine façon à la réunion de la réflexion et de l’action et payant ainsi de leur vie le poids de leur engagement désintéressé et total. Aussi, il n’est pas inopportun, nous croyons, de[…]

Lire la suite →