Évolution des concepts reliés aux littératies informationnelles

Par défaut

Le champ des littératies est parcouru de tensions conceptuelles importantes depuis les années 1970. Le terme de « littératie » est entendu de façon plus large en anglais qu’en français et un très grand nombre de littératies coexistent donc : à côté de l’information literacy, on dénombre la computer literacy, la media literacy, la digital literacy, l’e-literacy, la data literacy, la network literacy, l’hyper-literacy, etc. (Masi, 2019). Jusqu’à 34 classes de littératies sont recensées par Snavely et Cooper (1997).

Parmi tous ces concepts, qui remportera cette chaude lutte?! 💥🥊 Et en français, quelle est la formule consacrée?

la suite…

Fausses nouvelles: les aspirants enseignants critiques, mais peu formés

Par défaut

Publié le 26 juillet 2019

Les futurs enseignants québécois sont très peu formés à débusquer des éléments comme les fausses nouvelles et les théories du complot, ce qui ne les empêche pas d’avoir une pensée critique plutôt développée par rapport à leurs collègues belges et français, a découvert un chercheur en éducation de l’Université de Montréal. Il y a néanmoins urgence à aider les enseignants de la province, dit-il.

  Lire la suite sur le site de La Presse.

Buts et objectifs d’apprentissage de la métalittératie : proposition d’un traduction en français

Par défaut

Depuis une 20ne d’années, le champ des littératies est parcouru par une diversification des concepts. Paradoxalement, cette diversification s’accompagne d’une tentative de regrouper ces différents concepts sous un nouveau concept fédérateur. Parmi les propositions, voici la métalittératie (metaliteracy) développée par Mackey et Jacobson (2011).

Qu’est-ce que la métalittératie?

La métalittératie est un cadre englobant, autonome et exhaustif qui alimente les autres types de littératies. La littératie informationnelle est la métalittératie de l’ère numérique, car elle implique une réflexion de haut niveau nécessaire pour traiter de multiples types de documents, dans divers formats de médias et dans des environnements collaboratifs. […] Nous suggérons de modifier la perception de la littératie informationnelle qui repose sur une approche de l’apprentissage essentiellement basée sur les compétences.
Metaliteracy is an overarching, self-referential, and comprehensive framework that informs other literacy types. Information literacy is the metaliteracy for a digital age because it provides the higher order thinking required to engage with multiple document types through various media formats in collaborative environments. [. . .] We suggest changes to the way information literacy is perceived as a primarily skills-based approach to learning.

Mackey, T. P. et Jacobson, T. E. (2011). Reframing Information Literacy as a Metaliteracy. College Research Libraries, 72(1), 62‑78. doi: 10.5860/crl-76r1
la suite…

Éléments du projet d’étude doctoral dans quatre établissements de la francophonie

cerveau
Par défaut

Citer :

Michelot, F. (2018). Pensée critique et culture informationnelle des étudiants sur Facebook : éléments d’un projet d’étude de cas multiple dans quatre établissements de la francophonie. Formation et profession, 26(3), 123‑125. doi : 10.18162/fp.2018.a160

  L’article a été publié dans la revue Formation et profession.

Pourquoi former aux littératies médiatiques? Entrevue à CISM 89,3

Par défaut

Pourquoi former aux littératies médiatiques? (2017, 8 mars). Le Lab. Montréal, Québec : CISM 89,3. Repéré à https://soundcloud.com/michelotflorent/pourquoi-former-aux-litteraties-mediatiques-entrevue-a-cism-893 Cite

Carte conceptuelle « Metaliteracy et Connectivisme »

Par défaut

Quels sont les points de jonction entre le développement des compétences informationnelles et l’approche connectiviste de l’enseignement?

What are the main meeting points between the development of literacy skills and connectivist learning approach?