Fausses nouvelles: les aspirants enseignants critiques, mais peu formés

Par défaut

Publié le 26 juillet 2019

Les futurs enseignants québécois sont très peu formés à débusquer des éléments comme les fausses nouvelles et les théories du complot, ce qui ne les empêche pas d’avoir une pensée critique plutôt développée par rapport à leurs collègues belges et français, a découvert un chercheur en éducation de l’Université de Montréal. Il y a néanmoins urgence à aider les enseignants de la province, dit-il.

  Lire la suite sur le site de La Presse.

Éléments du projet d’étude doctoral dans quatre établissements de la francophonie

cerveau
Par défaut

Citer :

Michelot, F. (2018). Pensée critique et culture informationnelle des étudiants sur Facebook : éléments d’un projet d’étude de cas multiple dans quatre établissements de la francophonie. Formation et profession, 26(3), 123‑125. doi : 10.18162/fp.2018.a160

  L’article a été publié dans la revue Formation et profession.