Deux publications dans la revue Distances et médiations des savoirs (DMS)

anonymous woman writing in notebook
Par défaut

Dans le dernier numéro (le 39) de la revue Distances et médiations des savoirs (DMS/DMK), je propose deux publications qui portent sur la formation à distance.

La 1re est une collaboration avec mes collègues Audrey Bistodeau et France Lafleur de l’UQTR, nous y explorons le rôle de la surveillance par caméra des examens en ligne.

L’évaluation sous surveillance par caméra. Les perceptions d’étudiants universitaires en contexte de pandémie
Le confinement lié à la pandémie de Covid-19 a forcé les universités à tenir des examens à distance sans nécessairement disposer d’outils de télésurveillance appropriés. La présente étude se penche sur le cas de l’université du Québec à Trois-Rivières, qui a préconisé les examens sous surveillance caméra par le biais de l’application Zoom. L’objectif de cette recherche est de documenter les conditions dans lesquelles les étudiants ont réalisé ces examens, ainsi que leurs perceptions concernant certaines dimensions de l’évaluation en ligne. Les résultats du sondage effectué auprès de 396 étudiants indiquent qu’ils n’étaient pas bien préparés à passer ce type d’examen, et que plusieurs d’entre eux n’avaient pas accès à des conditions favorables, à du matériel informatique ou à une connexion Internet appropriés. Les étudiants sont d’avis que l’utilisation de la webcam et la contrainte de temps limité ont contribué à augmenter leur stress durant l’examen. La moitié des répondants n’étaient pas à l’aise d’être filmés, et ils considèrent que cela était une atteinte à leur vie privée. Bien que la limitation de la tricherie soit un enjeu important pour les étudiants, ils sont d’avis que l’examen en ligne sous surveillance caméra ne permet pas de la prévenir. [Lire la suite]

Bistodeau, A., Lafleur, F. et Michelot, F. (2022). L’évaluation sous surveillance par caméra. Les perceptions d’étudiants universitaires en contexte de pandémie. Distances et médiations des savoirs, 39(39). https://doi.org/10/gq6pz4

Le 2d, publié dans la section Débats/Discussion, propose une réflexion sur la place de la formation à distance dans l’avenir des universités régionales, en termes d’obstacles et d’opportunités. Je profite de la planification stratégique de l’Université de Moncton pour y inscrire cet article.

Obstacles et opportunités stratégiques de l’avenir de la formation à distance. Une contribution à la planification stratégique de l’Université de Moncton
Dire que la Covid-19 a bouleversé le rapport à la formation à distance (FAD) est une évidence qui relève du truisme. Sur le plan de la recherche, l’accroissement des productions a été considérable. Par exemple, dans la base de données ERIC, le nombre d’articles référencés en anglais portant sur l’éducation à distance (« Distance Education ») a quasiment été multiplié par cinq entre 2019 (454 références) et 2021 (2 223). Mais la production scientifique en éducation ne se traduit pas nécessairement en évolutions tangibles. Les établissements d’enseignement ont leurs logiques internes et nous laisserons aux sociologues des organisations le soin d’étudier celles-ci. En revanche, quelques indications nous permettent d’entrevoir des tangentes prises par les établissements en matière de FAD. À cet effet, EDUCAUSE suggérait ainsi que les établissements d’enseignement supérieur seraient amenés à choisir parmi trois voies technologiques postpandémiques : a) la restauration, c’est-à-dire revenir à la situation qui prévalait avant la pandémie ; b) l’évolution, à savoir s’attarder à s’adapter à une nouvelle normalité ; c) la transformation, soit redéfinir l’institution universitaire et contribuer à créer un nouvel enseignement supérieur (Grajek et 2020-2021 EDUCAUSE IT Issues Panel, 2020). [Lire la suite]

Michelot, F. (2022). Obstacles et opportunités stratégiques de l’avenir de la formation à distance. Une contribution à la planification stratégique de l’Université de Moncton. Distances et médiations des savoirs, 39(39). https://doi.org/10/gq6pzt

Capsules vidéo sur la compétence numérique

Vidéo

Grâce aux Groupe de recherche interuniversitaire sur les impacts pédagogiques des technologies de l’information et de la communication (GRIIPTIC), j’ai eu l’occasion de participer à cette série de capsules vidéos présentant chacune des 12 dimensions du Cadre de référence de la compétence numérique . Dans la suivante, je présente la culture informationnelle, en lien avec la pensée critique, deux dimension qui me tiennent évidemment à coeur.

la suite…

L’impact environnemental des technologies éducatives

dumpsite under clear sky
Par défaut

Le passage massif à la formation à distance (FAD) et à la e-formation, ainsi qu’à leurs différentes déclinaisons (p. ex. l’hybridité ou la comodalité), en raison de la pandémie a été l’occasion d’une généralisation du recours au numérique en éducation. Aux environnements numériques d’apprentissages déjà bien implantés dans les établissements du postsecondaire se sont greffés des logiciels de vidéoconférence (p. ex. Zoom ou Adobe Connect) et des plateformes polyvalentes telles que Microsoft Teams ou Google Classroom. Pourtant, cette massification du numérique n’est pas sans conséquence. Ainsi, sur le plan environnemental, l’impact en termes d’émissions de gaz à effets de serre (GES) est important (Obringer et al., 2021). Or,  » des réductions immédiates, rapides et à grande échelle des émissions de gaz à effet de serre  » doivent être opérées pour limiter le réchauffement climatique à 1,5oC à 2oC dans les prochaines décennies (IPCC, 2021).

[Lire la suite du résumé]

220504_RUNED22_DiaporamaMichelotF

Michelot, F. (2022, 4 mai). La massification de la e-formation : une panacée pour l’environnement ? Éléments de réflexion issus d’une revue exploratoire de littérature [communication]. RUNED22. Perspectives critiques sur le numérique en éducation et formation, Montréal, Québec. http://dx.doi.org/10.13140/RG.2.2.35856.48647

Les compétences numériques, un incontournable au 21e siècle

Par défaut

De la simple utilisation d’un logiciel de base sur un ordinateur à la pensée créative, les compétences numériques ont énormément évolué au fil des années. Elles représentent dorénavant un incontournable en milieu de travail et autant les employeurs que les membres du personnel se doivent de demeurer à la fine pointe en la matière pour rester concurrentiels.

Les compétences numériques, un incontournable au 21e siècle. (2022, mars). Maximum, (Printemps 2022), 18‑19. https://www.umoncton.ca/formation-continue/sites/formation-continue.prod.umoncton.ca/files/Maximum%20%C3%A9dition%20printemps%202022%20version%202.pdf#page=18
la suite…

Article « A transnational comparative study of preservice teachers’ critical thinking skills and metaliteracy self-efficacy »

Par défaut

Purpose. While training students to new literacy and critical thinking has been recognized for several decades, it seems even more crucial today as education is presented as a lever to fight against fake news. Preservice teachers, both so-called digital natives at the cutting edge of the social web and tomorrow’s educators, represent a useful object of study.

la suite…

Article « Une note sur la métalittératie, une proposition de cadre conceptuel rénové et opérant des nouvelles littératies »

man wearing black headset
Par défaut

Pour faire face aux défis informationnels, numériques et médiatiques du 21e siècle

Dans mes travaux (notamment dans ma thèse), je recours parfois au concept de métalittératie (metaliteracy en anglais) qui a été proposé il y a une dizaine d’années par . Assez peu connu dans la littérature francophone, j’ai proposé une réflexion sur ce concept dans la Revue hybride de l’éducation qui consacre un numéro spécial « Faire le point sur les compétences du 21e siècle ».

la suite…

Pour un regard critique sur le recours au numérique en éducation

Par défaut

Au-delà du soutien à l’enseignement et aux apprentissages, le numérique en contexte éducatif implique d’aborder un certain nombre d’enjeux (respect de la vie privée, impact environnemental, etc.) qui, malheureusement, restent dans l’angle mort de la pratique et de la recherche. Dans ce court papier, je souligne donc l’importance de développer un « regard critique » sur le recours au numérique en éducation, car « les travaux en sciences de l’éducation ne peuvent se borner à traduire plus ou moins explicitement une simple prescription vers davantage d’usage des TIC ».

la suite…

Discuter raisonnablement plutôt que de s’insulter

Par défaut

Ce texte est cosigné avec Sébastien Béland, professeur agrégé au Département d’administration et fondements de l’éducation, Université de Montréal.

Un balado regroupait récemment des gens discutant de l’impossibilité de raisonner ceux qui adoptent des positions antiscientifiques. Un intervenant disait même que la recherche montrait clairement qu’ils ne changeraient jamais d’idée, peu importe la nature des évidences qu’on leur apportera. Pour reprendre les termes de Francis Bacon, « l’entendement humain, une fois qu’il a épousé une opinion, conduit toutes choses à la soutenir et à s’y accorder ». Biais de subjectivité, biais d’ancrage ou biais de confirmation, les causes d’égarements de notre pensée sont nombreuses, non parce que nous sommes idiots ou que nous sommes de mauvaise foi, mais il s’agit de notre condition d’espèce. Le sociologue Gérald Bronner, ainsi que le biologiste et vulgarisateur scientifique Thomas C. Durand ont récemment publié des ouvrages tout à fait passionnants sur le sujet. Cependant, le fait de rester campé coûte que coûte sur nos positions n’est pas inéluctable.

>> Lire la suite sur le site du Devoir

Une visualisation de la notion d’alignement pédagogique

Par défaut

Au fil des mois au Centre de pédagogie universitaire, j’avais eu le plaisir de travailler, avec mon amie Guylaine Gauthier, sur une formation portant sur l’alignement pédagogique, c’est-à-dire le fait définir des objectifs réalistes et réalisables pour guider le choix des contenus et l’élaboration des activités pédagogiques et des activités d’évaluation. Le document suivant illustre l’importance de mettre en dialogue ces trois éléments.