L’impact environnemental des technologies éducatives

dumpsite under clear sky
Par défaut

Le passage massif à la formation à distance (FAD) et à la e-formation, ainsi qu’à leurs différentes déclinaisons (p. ex. l’hybridité ou la comodalité), en raison de la pandémie a été l’occasion d’une généralisation du recours au numérique en éducation. Aux environnements numériques d’apprentissages déjà bien implantés dans les établissements du postsecondaire se sont greffés des logiciels de vidéoconférence (p. ex. Zoom ou Adobe Connect) et des plateformes polyvalentes telles que Microsoft Teams ou Google Classroom. Pourtant, cette massification du numérique n’est pas sans conséquence. Ainsi, sur le plan environnemental, l’impact en termes d’émissions de gaz à effets de serre (GES) est important (Obringer et al., 2021). Or, ” des réductions immédiates, rapides et à grande échelle des émissions de gaz à effet de serre ” doivent être opérées pour limiter le réchauffement climatique à 1,5oC à 2oC dans les prochaines décennies (IPCC, 2021).

[Lire la suite du résumé]

220504_RUNED22_DiaporamaMichelotF

Pour un regard critique sur le recours au numérique en éducation

Par défaut

Au-delà du soutien à l’enseignement et aux apprentissages, le numérique en contexte éducatif implique d’aborder un certain nombre d’enjeux (respect de la vie privée, impact environnemental, etc.) qui, malheureusement, restent dans l’angle mort de la pratique et de la recherche. Dans ce court papier, je souligne donc l’importance de développer un « regard critique » sur le recours au numérique en éducation, car « les travaux en sciences de l’éducation ne peuvent se borner à traduire plus ou moins explicitement une simple prescription vers davantage d’usage des TIC ».

la suite…