Article « Une note sur la métalittératie, une proposition de cadre conceptuel rénové et opérant des nouvelles littératies »

man wearing black headset
Par défaut

Pour faire face aux défis informationnels, numériques et médiatiques du 21e siècle

Dans mes travaux (notamment dans ma thèse), je recours parfois au concept de métalittératie (metaliteracy en anglais) qui a été proposé il y a une dizaine d’années par . Assez peu connu dans la littérature francophone, j’ai proposé une réflexion sur ce concept dans la Revue hybride de l’éducation qui consacre un numéro spécial « Faire le point sur les compétences du 21e siècle ».

Résumé :
Les fausses nouvelles sont au cœur des préoccupations sociétales. Au Québec, le Cadre de référence de la compétence numérique (Gouvernement du Québec, 2019) soutient une approche rénovée des compétences informationnelles et numériques. Ce document est notamment inspiré de la métalittératie (Mackey et Jacobson, 2011) qui a aussi influencé le plus récent référentiel de l’Association of College and Research Librairies (ACRL). Bien que la portée du concept soit limitée en français, il mérite d’être considéré. Cette note conceptuelle présente la métalittératie dans une brève chronologie et la situe dans les enjeux relatifs à la nécessité de faire évoluer les littératies. Nous concluons la réflexion en décrivant des initiatives pédagogiques.

Une synthèse du papier est aussi mise à disposition.

Citer cet article :

Michelot, F. (2022). Une note sur la métalittératie, une proposition de cadre conceptuel rénové et opérant des nouvelles littératies. Pour faire face aux défis informationnels, numériques et médiatiques du 21e siècle. Revue hybride de l’éducation, 5(2), 1‑23. https://doi.org/10/gqmddw

ArticleRHE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit + 10 =