Respecter la Ministre tout en combattant les idées de la citoyenne

Par défaut

Laisser tranquille la ministre? Oui.
Rona Ambrose? Jamais de la vie.

Pour compléter la réflexion de Mme Durocher sur son blogue du Journal de Montréal, je ne serai pas de ceux qui demandent l’inquisition pour Rona Ambrose. Elle a été élue en son nom et a voté selon ce qu’elle croyait juste. Or, si l’on adhère au principe du mandat représentatif, elle a donc assumé pleinement son rôle.

Par contre, à plus forte raison, c’est justement parce que je suis républicain et que je respecte les institutions dont nous nous sommes dotés collectivement pour débattre pacifiquement que je resterai un farouche opposant aux idéaux rétrogrades des conservateurs et, surtout, des députés, de toutes allégeances, qui confondent la morale publique et le bien commun avec leur mystique individuelle.

Voilà la distinction que Mme Durocher ne fait malheureusement pas.

Laisser un commentaire